Comment choisir ses mots-clés en SEO : Les points clés à retenir

banniere-article-seo

Choisir ses mots clés est un travail important. Dans un premier temps, vous relevez un panel de mots pertinents sur lesquels il est judicieux de se positionner. Par la suite, l’objectif n’est pas de se jeter aveuglement sur les mots-clés préalablement repérés. Il faut concentrer son énergie sur ceux qui vous apporteront des résultats. Voici notre méthode pour les sélectionner !

Les types de mots clés

Choisir les termes sur lesquels on veut se positionner n’est jamais une mince affaire. Avant de vous présenter les critères de sélection, voyons ensemble les différents types de mots clés. Tout d’abord, leur appellation en fonction de leur longueur. On retrouve 3 termes : « mot clé courte traîne » (1 à 2 mots), « mot clé moyenne traîne » (environs 3 mots) et mot clé longue traîne » (4 mots et plus). Plus le mot clé est long, plus le terme sur lequel vous vous positionnez est précis. Il n’y a pas de longueur idéale.

  1. Mots-clés génériques : Ce sont les termes larges et génériques qui décrivent une catégorie ou un sujet de manière générale. (ex: « immobilier », « agence marketing »).
  2. Mots-clés spécifiques : Termes plus précis qui ciblent un sujet plus étroit. (ex: « achat immobilier », « agence marketing événementiel »).
  3. Mots-clés de longue traîne : Il s’agit de phrases plus longues et spécifiques, souvent utilisées lorsque l’utilisateur a une intention de recherche très détaillée. (ex: « achat immobilier pour investissement locatif », « quels avantages à faire appel à une agence marketing »).
  4. Mots-clés transactionnels ou d’action : Ils indiquent une intention d’achat ou une action spécifique. (ex: « acheter un bien immobilier », « prix agence marketing »).
  5. Mots-clés informatifs : Utilisés lorsque l’utilisateur cherche des informations ou des réponses à des questions. (ex: « documents nécessaires achat immobilier », « quel est le rôle d’une agence marketing »).
  6. Mots-clés locaux : Termes associés à une localisation géographique (ex: achat immobilier orléans », « agence marketing digital orléans »)
  7. Mots-clés de marque : Ils incluent le nom d’une marque spécifique. (« SeLoger », « Vd Solutions »)
  8. Mots-clés saisonniers ou événementiels : Liés à des saisons ou à des événements particulier.
  9. Mots-clés sémantiques : Cette catégorie englobe les mots-clés liés à votre mot clé principal. Ils peuvent notamment utilisés dans le cadre d’une stratégie de cocon sémantique.

Lisez notre article sur les différents types de mots clés pour tout savoir à ce sujet. En attendant, poursuivons avec les indicateurs qui en font, ou non, un bon mot clé.

Le volume de recherche

Évident me direz-vous ? Oui mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Après le choix du type, le premier indicateur indispensable au choix de vos mots clés : le volume de recherche. Cet indicateur correspond au nombre de recherches mensuels sur Google pour une mot-clé précis.

Il n’y a pas de « volume idéal ». Cela dépendra de plusieurs facteurs comme la nature de votre secteur d’activité, est-ce une niche ou non, votre objectif (transactionnel, éducationnel) ou encore le mot clé lui-même.

Si votre objectif est de convertir, mieux vaut privilégier une requête à fort potentiel de conversion et à un volume de 500, plutôt qu’une requête à un volume de 3000 qui ne convertit pas.

Notez tout de même que plus le volume est élevé plus la compétition sera rude car il s’agit d’un mot clé concurrentiel. Le trafic potentiel sera donc plus important lui aussi. Ce qui nous amène justement au deuxième point d’analyse à prendre en compte.

Le trafic potentiel

Cette fois-ci, à la différence du volume de recherche, nous allons chercher à connaitre le trafic potentiellement généré par le premier résultat du mot clé que nous cherchons.

Le trafic peut être supérieur au volume de recherche car le mot clé et ses synonymes sont pris en compte. Il peut également être inférieur si, par exemple, un grand nombre d’annonces publicitaires ou encore de vidéos YouTube absorbent la majeure partie du trafic.

La difficulté du mot clé

La difficulté du mot clé, ou keyword difficulty, est un indicateur compris entre 0 et 100. Il donne tout simplement la difficulté SEO à se positionner sur un mot clé donné. Plus le score est élevé plus la difficulté est accrue. Cet indicateur se base sur plusieurs éléments :

  • La concurrence (autorité SEO / nombres de backlinks)
  • Présence d’annonces publicitaires
  • Présence de contenus vidéos
  • Etc.

Cependant, n’oubliez pas de vous faire votre propre avis sur le mot clé choisi. Analysez sa tendance dans le temps, son degré d’intérêt sur les moteurs de recherches, etc.

Vous pouvez obtenir l’indicateur de difficulté SEO gratuitement grâce à l’extension Google Chrome gratuite Keywords Everywhere.

L’intention de recherche

Gardez à l’esprit que c’est un humain qui est derrière chaque requête faite sur internet. Cherchez donc à comprendre quel est son intention de recherche. Que souhaite-t-il faire ? Que souhaite-t-il savoir ?

Est-ce qu’il cherche à acheter, s’informer, comparer, obtenir des informations plus précises ? Lorsque vous avez défini cet axe, demandez-vous ensuite si cela est pertinent vis-à-vis de votre activité. Le lien logique entre le mot clé et votre produit ou service n’est pas forcément existant. S’il est absent, ne concentrez pas votre énergie dessus et choisissez un mot clé différent.

La tendance du mot clé

Nous l’évoquions brièvement précédemment dans cet article. La tendance du mot clé est une variable simple et significative pour savoir comment choisir votre mot clé. Il s’agit de regarder grâce à des outils SEO à quel niveau de sa vie une requête se trouve : phase ascendante, stable ou en fin de vie.

Vous pouvez obtenir ce KPI facilement et gratuitement grâce à des outils de référencement naturel comme Google Trends (image de droite) ou Keywords Everywhere (image de gauche).

Voici les exemples de tendance pour les mots clés « tuto tiktok » et « snapchat » :

Le CPC et l’intention commerciale

Il s’agit, ici encore, de définir si le mot clé est pertinent par rapport à votre produit ou service. Le CPC ou le Coût Par Clic est un indicateur de performance qui vous permet de savoir quel prix moyen coûte votre mot clé sur du référencement payant. Plus le CPC est élevé, plus la concurrence est importante et l’opportunité de générer de business avec cette requête est importante également.

Cet indicateur relatif à la partie Paid est par conséquent pertinent pour votre SEO car il vous permet de savoir s’il y a de l’intention commerciale derrière le mot clé ciblé. A vous ensuite d’articuler votre rédaction de contenus ainsi que votre maillage interne pour créer des ponts pertinents entre vos pages informationnelles et transactionnelles.

L’information du CPC est encore une fois accessible sur des outils ou plug-ins SEO gratuits.

Astuce : Les mots clés « Zéro Volume »

Les mots clés zéro volume, ou zero volume search keywords, sont les mots clés souvent nouveaux que Google n’a pas encore assez analysés. Les données ne sont donc pas à jour. Par conséquent, les metrics sont inexistantes. Pour autant, cela ne veut pas dire que le mot est inopportun. Au contraire, soyez précurseur, visionnaire et positionnez-vous sur ces mots clés avant vos concurrents. Ils sont mis de côté par 90% de créateur de contenus.

Ils peuvent être un levier imparable pour vous positionner en première page sur les moteurs de recherches. Ne laissez jamais un robot prendre le dessus sur votre bon sens. Le contenu doit être rédigé par l’humain pour l’humain.

Les outils pour choisir ses mots clés

Tout ce travail de recherche et d’analyse doit se faire à l’aide d’outils dédiés au référencement naturel. Certains d’entre eux sont gratuits comme la Google Search Console, Google Trends, Keywords Everywhere, etc.

D’autres comme Ahrefs, Ubersuggest ou SEM Rush sont payants. Cependant, ces outils permettent d’obtenir des résultats plus aboutis et complets lorsqu’ils sont utilisés correctement.

Faites appel à notre consultant seo si vous souhaitez améliorer votre référencement naturel et mettre en place une réelle stratégie sémantique.

En résumé, pour choisir vos mots clés, prenez en compte certains critères d’analyse, utilisez des outils mais n’oubliez pas que le bon sens fait parfois la différence.

Nous espérons que ce contenu vous a aidé dans votre réflexion. Si vous avez des éléments complémentaires à nous apporter, laissez-nous un commentaire ! A vous de jouer désormais !

Explorez nos articles